Identifiants : les bibliothèques ne sont pas en reste

Les identifiants forment notre pain quotidien de bibliothécaires. Tous ces sigles si opaques pour les non-initiés (IdRef, ORCID, ISSN, ISBN, DOI…), ces clés numériques cherchent à identifier, de manière unique et si possible pérenne, quelqu’un ou quelque chose, pour pouvoir échanger des informations à son propos.

Il parait donc naturel que les bibliothèques elles-mêmes, qui en sont si friandes à la fois comme productrices et consommatrices, aient leur propre identifiant. Une norme (ISO 15511, dernière mise à jour en 2019) le définit depuis 2003 : c’est l’ISIL, pour International Standard Identifier Libraries and related organisations. Et – le saviez-vous ? – en France, c’est l’Abes qui est chargée d’attribuer ces identifiants, comme agence de numérotation, et ce pour l’ensemble des bibliothèques, bien au-delà du périmètre de l’enseignement supérieur. Si les bibliothécaires seraient bien en peine de réciter de tête leur ISIL, c’est parce qu’elles et ils ignorent que ce numéro est tout simplement basé sur un autre, bien connu dans les réseaux Sudoc et Sudoc-PS : le RCR (Répertoire des Centres de Ressources).

ISIL = FR-RCR ! 

Le RCR : cette élégante suite de neuf caractères, qui permet, par sa conception, d’identifier presque au premier coup d’œil l’origine, au moins géographique, d’une action dans le Sudoc. Les RCR sont en effet des identifiants signifiants : ils réutilisent des codes. Le premier d’entre eux, le numéro de département, est le plus familier, au moins à ceux d’entre nous qui furent habitués aux longs trajets en voiture. Le second est présent sur toutes nos cartes Vitale, car il est aussi utilisé dans une portion du numéro de sécurité sociale.

Continuer la lectureIdentifiants : les bibliothèques ne sont pas en reste

AlgoLiens web : Bordeaux Montaigne fait contre mauvaise fortune (sanitaire) bon cœur (catalographique) et propose à qui veut de lui emboîter le pas (qualitatif)

Logo Université Bordeaux MontaigneDepuis le 16 mars 2020, du fait de la pandémie du Covid-19, toutes les bibliothèques universitaires ont fermé leurs portes, les personnels étant invités à travailler depuis chez eux dans la mesure du possible. Au sein des établissements Sudoc, cette situation inédite a donné lieu au lancement de nombreux chantiers Qualité des données, bénéficiant – autant que possible – de l’accompagnement de l’Abes.

Ainsi du SCD de l’université Bordeaux Montaigne qui, dès la première semaine de confinement, a incité l’ensemble de ses catalogueurs à mener des chantiers qualité et a choisi de s’adosser sur le webservice AlgoLiens en tant qu’outil de diagnostic. Cependant, AlgoLiens n’étant pas utilisé par les catalogueurs de manière quotidienne,  il a fallu envisager soit de former les collègues à distance, soit d’engager des développements pour leur simplifier la tâche. La deuxième option a été retenue.

Ce billet écrit de concert  raconte la genèse et présente “AlgoLiens web”, service développé par Sylvain Machefert, initialement pour le propre usage du SCD de l’Université Bordeaux Montaigne, mais désormais à disposition -via le GitHub de l’Abes- des établissements Sudoc qui souhaitent l’utiliser pour leurs propres chantiers Qualité.

Continuer la lectureAlgoLiens web : Bordeaux Montaigne fait contre mauvaise fortune (sanitaire) bon cœur (catalographique) et propose à qui veut de lui emboîter le pas (qualitatif)

Comment favoriser la co-construction d’applications au sein des réseaux de l’Abes ?

Crédits Pixabay

Lors des Journées Abes 2019, la session parallèle  intitulée “Comment faciliter la co-construction d’applications au sein des réseaux de l’Abes ?” a donné l’occasion de riches échanges avec la centaine de participants présents.

 

Retours d’expérience

ezPAARSE

Dans un premier temps, l’équipe ezPAARSE a montré comment les principes de contribution au logiciel libre ont été exploités – au sein de la communauté de l’ESR et au-delà – lors de la co-construction d’ezPAARSE,  logiciel destiné à l’analyse des logs d’accès aux ressources électroniques des bibliothèques. – voir la présentation

 

Continuer la lectureComment favoriser la co-construction d’applications au sein des réseaux de l’Abes ?

Une politique informatique ouverte pour l’Abes

En ce mois de juin 2019, le schéma directeur informatique est en cours de définition à l’Abes. Venant en soutien au projet d’établissement 2018-2022, ce schéma, entre autre thèmes abordés, promeut l’ouverture des codes sources des applications développées pour les réseaux de l’Abes. Voici les principaux gains attendus  :

  • faciliter les échanges et les partages
  • faciliter les innovations collaboratives qui peuvent se traduire par la co-construction d’applications au sein des réseaux de l’Abes
  • améliorer la qualité et la sécurité logicielle par la transparence
  • valoriser les réalisations techniques

Un Git Hub pour l’Abes et les établissements

L’Abes décide d’ouvrir les codes sources de toutes les applications qu’elle développera à partir de maintenant pour les réseaux de l’Abes. Ces codes sont et seront versés sur la très populaire plateforme GitHub pour en maximiser la visibilité et faciliter la collaboration. L’organisation Github se nomme « abes-esr », elle est accessible ici :

https://github.com/abes-esr/

Continuer la lectureUne politique informatique ouverte pour l’Abes

Un nouveau web service pour les Plans de Conservation Partagée des périodiques

Un nouveau webservice PCP2RCR développé par les équipes de l’Abes est à la disposition des utilisateurs pour obtenir la liste – et la géolocalisation – des bibliothèques (RCR) participant à un Plan de Conservation Partagée (PCP) de Périodiques.

Pour fonctionner, ce webservice utilise la présence, dans les données d’exemplaires, de la sous-zone 930$z , ce qui permet de faire remonter les bibliothèques concernées par un PCP ainsi que les informations les concernant : n° ILN, n° RCR, identifiant IdRef de la notice RCR, Nom de l'établissement, Intitulé court de l'établissement, Adresse, Téléphone, Email, Site web, Type de bibliothèque, Latitude, Longitude.

De plus, ce webservice facilite la détection d'erreurs manifestes, comme par exemple les données de latitude/longitude ou la présence d'un code PCP erroné dans un exemplaire.

Continuer la lectureUn nouveau web service pour les Plans de Conservation Partagée des périodiques

Vers un nouveau workflow d’imports de données dans le Sudoc : les notices des ouvrages publiés par Oxford University Press

[English abstract at the bottom of this blog’s post]D’un point de vue technique, charger des corpus de livres dans le Sudoc n’est pas très difficile. Depuis plusieurs années, les équipes de l’Abes importent régulièrement des ensembles de notices MARC en provenance de différents éditeurs (Springer, CAIRN …) et, globalement, ces notices sont bien utilisées par les bibliothèques du réseau.

Pourquoi un nouveau workflow d’imports de données dans le Sudoc ?

Pour autant, on a pu constater que ce système comporte des limites : en amont, il n’est pas toujours évident de récupérer auprès des éditeurs des notices MARC – si possible de bonne qualité, cette démarche exigeant généralement de nombreux aller-retours. En aval, ce type d’opérations de chargement dans le Sudoc requiert des interventions et compétences spécifiques, relativement rares à l’Abes. Autant d’éléments qui rendent les processus actuels difficilement scalables et difficile aussi l’atteinte de l’objectif de signalement total. Aussi, il s’est avéré indispensable de réfléchir  à la conception de nouveaux  workflows,  afin de réaliser automatiquement les opérations d’ingestion,  transformation, enrichissements et chargement dans le Sudoc.

Continuer la lectureVers un nouveau workflow d’imports de données dans le Sudoc : les notices des ouvrages publiés par Oxford University Press
Aller au contenu principal