Début d’un partenariat entre l’Abes et le réseau Mir@bel

Print Friendly, PDF & Email

Mir@bel, portail de signalement des périodiques

Logo de Mir@belNé en 2009, le réseau Mir@bel est porté par 4 établissements pilotes : l’ENTPE (Ecole de l’aménagement durable des territoires), la Maison des Sciences de l’Homme de Dijon (sous l’égide du Réseau national des Maisons des sciences de l’homme), Sciences Po Grenoble et Sciences Po Lyon.

Il a pour vocation de valoriser les contenus des périodiques scientifiques accessibles en ligne, à travers un portail offrant, pour chaque revue référencée, un ou des accès au titre et ses contenus, avec l’objectif de faciliter le rebond vers la ressource qui intéresse l’usager. Actuellement, 7 500 revues sont référencées, et plus de 80 000 liens extérieurs sont proposés. Par le terme « revue », Mir@bel désigne en réalité l’ensemble de l’environnement numérique et bibliographique d’une revue, tous titres et supports confondus : c’est ce que nous appelons, dans le vocabulaire propre à l’Abes, une métarevue. Afin de favoriser la science ouverte, Mir@bel souhaite proposer des services aux chercheurs, tels que l’indication du positionnement de chaque revue vis-à-vis de l’Open Access et des APC (Article Processing Charges), grâce aux données du DOAJ (Directory of Open Access Journals) et des éditeurs, et apporter également des informations sur la politique éditoriale via des liens vers la base de données Sherpa/RoMEO 1 .

Fer de lance en matière de signalement global de l’Open Access, Mir@bel se base – entre autres – sur les revues recensées dans le DOAJ, pour valoriser celles qui sont librement accessibles.

Pour en savoir plus sur le réseau Mir@bel, vous pouvez visionner cette courte vidéo de présentation.

L’Abes et Mir@bel, des activités complémentaires

L’Abes, et tout particulièrement le Service des ressources continues (SRCO), suit l’ensemble des dossiers liés à la gestion et au développement des données descriptives de ressources continues et à leur accès.

Au fil de diverses rencontres et discussions (Journées Abes, Journées Sudoc-PS, Journées Medici, Biennale du numérique) l’Abes et Mir@bel se sont vite découvert des objectifs communs et complémentaires. À une échelle nationale pour l’Abes, à une échelle plus spécialisée pour Mir@bel, tous deux servent le même objectif de signalement des revues électroniques, et ont le même souhait de valoriser la science ouverte en mettant en avant les contenus librement accessibles.
Les points forts des politiques de signalement sont complémentaires : qualité des données descriptives du côté de l’Abes (via un partenariat avec le CIEPS), signalement des accès en ligne et apports spécifiques destinés aux chercheurs (politique éditoriale, etc.) pour Mir@bel. Une collaboration entre les deux institutions semblait donc à la fois naturelle et indispensable.

Une immersion réussie de Mir@bel au sein de l’Abes

La coopération entre l’Abes et Mir@bel a pris un tour plus officiel lorsque deux semaines d’immersion respectives ont été programmées, afin de travailler sur la complémentarité des réseaux, des données et des outils.

La première partie de cette immersion a eu lieu et l’Abes a accueilli Sophie Fotiadi (de la Bibliothèque de Sciences Po Lyon, établissement pilote du réseau Mir@bel), dans ses locaux, du 9 au 13 mars 2020.
Le bilan de cette semaine riche et dense est très positif. Les nombreux échanges d’idées ont permis de faire émerger d’importantes réflexions et d’ouvrir des perspectives de développement communes.

La réciprocité à la semaine d’immersion de S. Fotiadi à l’Abes sera donnée, dès que la situation sanitaire permettra de l’envisager, avec l’immersion d’un ou deux membres du service SRCO au sein du réseau Mir@bel, dans l’un des établissements pilotes, pour une semaine.

La mutualisation de métadonnées par le biais de BACON, la Base de Connaissance Nationale

Depuis mai 2019, Mir@bel mutualise activement ses données avec l’Abes, dans le cadre de BACON (la Base de COnnaissance Nationale).

Le réseau transmet chaque semaine un fichier KBart signalant les liens aux revues (environ 6 000 titres) en libre accès signalées par Mir@bel 2 . Depuis peu, un second fichier composé des titres du DOAJ référencés sur le portail Mir@bel (environ 1 200) est exposé dans BACON 3 .

Mir@bel, en tant que producteur de données au format KBart, s’est vu attribuer le label qualité BACON 4 (accordé à seulement cinq diffuseurs à ce jour), venant récompenser la qualité des fichiers transmis. Preuve de l’engagement du fournisseur de données dans sa démarche globale de signalement de ses contenus (qualité et exhaustivité des métadonnées), cette distinction est d’autant plus valorisante que l’existence de ce label qualité a été plébiscitée par les utilisateurs de BACON dans l’enquête menée en juillet 2019 5.
Par ailleurs, dans le cadre d’une mutualisation des outils, l’Abes a ouvert à Mir@bel l’accès à OpenRefine, utilisé par l’équipe BACON pour l’analyse et le nettoyage des fichiers KBart 6 .

Vers un alignement Sudoc-Mir@bel

Le premier chantier de collaboration, hors BACON, entre l’Abes et Mir@bel porte sur l’alignement des données Mir@bel avec celles du Sudoc. L’objectif est de lier les PPN des notices Sudoc avec les identifiants de notices Mir@bel correspondantes, pour permettre le rebond du Sudoc vers Mir@bel, et accéder ainsi aux contenus en libre accès signalés sur le portail du réseau. En parallèle Mir@bel propose depuis ses débuts des liens vers les notices du Sudoc.

La manière la plus satisfaisante pour mener à bien cette démarche est d’ajouter une zone B033 dans les notices Unimarc (« zone de l’identifiant pérenne de la notice dans un autre système »). Cette procédure est similaire à celle mise en œuvre pour l’ajout des identifiants Ark 7 de la BNF. Concrètement, pour chaque titre de périodique signalé par Mir@bel, un lien externe sera ajouté dans la notice Sudoc correspondante.

Afin de faciliter l’alignement entre les ressources signalées sur le portail et le Sudoc, Mir@bel a, entre autres, utilisé le webservice issn2ppn lui permettant de consolider la qualité des données exposées.

En outre, dans le cadre de notre politique de valorisation de la science ouverte, une exemplarisation automatique des notices de revues en libre accès signalées sur le portail Mir@bel sera effectuée sous un RCR Abes. Ainsi, un accès direct au contenu de la ressource sera possible depuis le catalogue Sudoc, via l’onglet « Où trouver ce document ? ».

Les notices de périodiques en accès réservé ne bénéficieront pas d’une exemplarisation mais, par l’utilisation des fichiers Kbart transmis par Mir@bel, les établissements auront la possibilité d’identifier les titres qui les intéressent pour les intégrer éventuellement à leurs catalogues.

Positionner l’Abes comme soutien des projets de Mir@bel

Mme  Vidal, Ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, a annoncé un Plan national pour la science ouverte 8 le 4 juillet 2018 au congrès annuel de la Ligue des Bibliothèques Européennes de Recherche (LIBER). C’est dans ce cadre qu’un appel à projets Fonds National pour la Science Ouverte 2019 (FNSO) a été lancé. Il est destiné à financer des initiatives concourant au développement de la science ouverte selon les critères établis au sein de son comité de pilotage.

En tant que réseau de « Mutualisation d’informations sur les revues et leurs accès dans les bases en ligne », Mir@bel a répondu à cet appel avec le projet MiRe intitulé : « Promouvoir les revues scientifiques françaises par un référencement mutualisé tout en offrant aux chercheurs un outil d’analyse des revues internationales ». Outre les quatre établissements pilotes de Mir@bel, quatre structures sont partenaires de ce projet, au titre de partenaire non bénéficiaire : l’Abes, le CAK (Centre Alexandre Koyré, pour le réseau Médici), Cairn.info et OpenEdition. D’autres, comme le DOAJ ou Persée, ayant également manifesté leur soutien.

L’Abes s’associe à la réponse de Mir@bel à l’appel d’offres du FNSO dans le souci de développer tout particulièrement :

  • Le signalement croisé et la visibilité des revues incluses dans le portail de référence Mir@bel d’une part, dans le Sudoc et dans BACON d’autre part, de façon à assurer aux utilisateurs de Mir@bel comme à ceux du Sudoc la possibilité de naviguer entre les deux outils ;
  • L’aide de l’Abes à l’amélioration des données figurant dans Mir@bel, en faisant bénéficier le portail tout à la fois des puissants outils de curation de données associés à BACON et de la qualité des données bibliographiques de publications en série figurant dans le Sudoc, largement issues du Registre de l’ISSN et du travail d’amélioration de ces données (nouvelles numérotations ISSN, correction de notices existantes) réalisé par les réseaux Sudoc et Sudoc-PS via l’application Cidemis ;
  • L’aide de l’Abes à l’amélioration des données figurant dans Mir@bel, en faisant bénéficier le portail de la richesse des données contenues dans la base IdRef, et des outils d’alignement disponibles, avec une emphase particulière sur tout ce qui concerne la production éditoriale scientifique française et les chercheurs français ;
  • L’implication à terme de Mir@bel dans l’ensemble des activités intéressant le signalement et la gestion de l’accès aux revues portées par l’Abes, comme, entre autres et sans souci d’exhaustivité, les actions liées aux plans de conservation partagée des périodiques (PCPP), les actions liées aux acquisitions de ressources (Licences nationales, groupements de commandes,…), l’activité des centres du réseau du Sudoc-PS, l’implication de l’Abes dans la Transition bibliographique et la mise en place du Fichier national d’entités (FNE), etc.

Une collaboration pouvant conduire à une amélioration réciproque du signalement des périodiques

Ce partenariat offrira en retour à l’Abes et aux établissements membres des réseaux Sudoc et Sudoc-PS un apport de qualité en matière de signalement et de valorisation de l’Open Access.
Mir@bel se positionne comme une source d’information précieuse en matière de signalement des périodiques, par sa connaissance et son expertise d’un grand nombre de ressources francophones en libre accès peu connues ou peu référencées, malgré leur qualité scientifique ou leur intérêt pédagogique.

Par ailleurs, Mir@bel et les membres de son réseau effectuent un travail de curation et de vérification des données d’une grande qualité. Les partenaires de Mir@bel s’engagent à suivre une ou plusieurs revues répertoriées, cette veille se traduisant par le contrôle régulier et la mise à jour éventuelle des informations présentes dans les notices bibliographiques. L’entrée dans Mir@bel est ouverte à tous les établissements qui souhaitent contribuer à cette veille collaborative.

Les informations éditoriales fournies sur les revues signalées sont vérifiées et, dans un souci de mutualisation, tout un chacun peut contribuer à améliorer la qualité globale du portail en proposant des modifications et/ou des corrections, directement sur les notices de chaque périodique. Enfin, la validité des liens extérieurs proposés aux usagers est vérifiée de manière hebdomadaire via un procédé automatisé.

La collaboration entre Mir@bel et l’Abes se veut transversale. Initiée autour du Service des ressources continues (SRCO), elle n’a toutefois pas vocation à se limiter à celui-ci et sera étendue à l’ensemble des services et départements de l’Abes.


1 SHERPA/RoMEO est une ressource en ligne qui agrège et analyse les politiques des revues scientifiques en matière de copyright et d’auto-archivage.
2 https://bacon.abes.fr/package2kbart/MIRABEL_GLOBAL_LIBRESACCES
3 https://bacon.abes.fr/package2kbart/MIRABEL_GLOBAL_DOAJ-PARTIEL
4 Retrouvez plus d’informations sur ce sujet en consultant le billet Punktokomo « BACON et la labellisation des données : à quelle aune mesure-t-on la qualité d’un fichier KBART ? »
5 Les résultats de l’enquête sont disponibles ICI 
6 Lire notre série de billets Punktokomo en 4 parties sur l’utilisation de cet outil 
7 L’identifiant ARK (Archival Resource Key) est l’identifiant unique attribué par la BnF à chacune de ses ressources
8 Le Plan National pour la Science Ouverte est à télécharger ICI 

Cet article a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Tweetez
Partagez
Partagez
Aller au contenu principal