Partenariat entre l’Abes et le réseau Mir@bel : point d’étape

Print Friendly, PDF & Email

Retour sur la naissance d’un projet

Logo de Mir@belCe billet fait suite au billet Punktokomo annonçant la mise en place d’un partenariat entre l’Abes et le réseau Mir@bel. Initié dans un premier temps autour du Service des ressources continues (SRCO) qui, au sein de l’Abes, suit l’ensemble des dossiers liés à la gestion et au développement des données de ressources continues et à leur accès, ce partenariat augurait le développement d’axes de travail collaboratifs, mais surtout sources de valeur ajoutée réciproques.

Quelques mois plus tard, il est intéressant de faire un point d’étape pour revenir sur les différentes actions mises en œuvre, et déterminer celles à venir.

Mir@bel : refonte  du système d’interrogation et d’utilisation des données en provenance du catalogue du Sudoc

Depuis sa conception, le portail du réseau Mir@bel enrichit auprès de réservoirs bibliographiques les données de signalement exposées. L’Abes fait partie de ces sources, et un rebond vers le Sudoc accompagne également toutes les notices de périodiques signalés par Mir@bel.

Le système d’interrogation du Sudoc utilisé jusqu’à présent par Mir@bel était réalisé  via un export en RDF. Mais depuis fin juin, le système de récupération des données a été refondu et passe désormais par une utilisation du Webservice Unimarc/MarcXML.

Ce changement met en place sur la durée une amélioration de la qualité de certaines données : contrôle du type de support du périodique ; vérification des liens vers le Sudoc (associations ISSN/PPN) ; intégration automatique des ISSN de publications électroniques, papier ou de liaison (ISSN-L) manquants.

Désormais, le code du centre national producteur de la notice ISSN, ainsi que l’identifiant Ark BnF de la notice correspondante dans le catalogue général de la BnF, sont récupérés pour les revues qui sont localisées dans le Sudoc. L’harmonisation complète des données en provenance du Sudoc a ainsi permis près de 12 000 mises à jour dans Mir@bel.

Ces évolutions n’ont pas été sans conséquences sur les données Sudoc. En effet, les scripts de vérification complète ont permis de faire remonter au SRCO un certain nombre de données présentant des incohérences ou des erreurs qui ont pu être corrigées. Ces échanges, particulièrement efficaces pour une amélioration réciproque des données, sont à poursuivre et ouvrent des champs de développement intéressants, vis-à-vis notamment de l’articulation avec le Registre de l’ISSN et l’application CIDEMIS – circuit dématérialisé des demandes ISSN – qui permet une gestion automatisée des demandes de numérotation et de correction des ressources continues présentes dans le Sudoc.

L’alignement des notices de Mir@bel avec le Sudoc …

L’alignement synchronisé des données de Mir@bel avec celles du Sudoc est désormais effective. Il s’appuie sur le liage des PPN des notices Sudoc avec les identifiants de notices Mir@bel correspondantes. L’objectif de cet alignement est de permettre, par l’ajout d’un lien externe dans les notices, le rebond vers les contenus signalés dans Mir@bel où, pour chaque titre de périodique, le portail du réseau indique les disponibilités en ligne et les modes d’accès.

Techniquement, c’est l’ajout dans les notices bibliographiques d’une zone B033 (« zone de l’identifiant pérenne de la notice dans un autre système ») qui a permis cet alignement. Le SRCO y a travaillé en collaboration avec Mir@bel qui a fourni un fichier .csv mis à jour en temps réel reliant leurs identifiants de notices avec les PPN associés. Ce premier chantier d’alignement a ainsi permis d’associer 14 700 PPN avec des notices Mir@bel.

Dans l’interface publique du Sudoc, pour les ressources localisées, cette information apparaît en fin de notice, dans le champ « Identifiant pérenne de la notice dans un autre système », sous la forme d’un lien pointant vers Mir@bel.

 Notice Sudoc contenant une 033 Mir@bel

 

Notice de la même revue, telle qu’elle apparaît dans Mir@bel

 

Du fait de l’augmentation régulière du signalement de nouveaux titres de périodiques, une mise à jour mensuelle a été mise en place pour intégrer dans le Sudoc les identifiants correspondant aux notices Mir@bel nouvellement créées.

… conduisant à un meilleur signalement des ressources en libre accès

Une seconde zone a été insérée dans les notices bibliographiques en même temps que les B033. Il s’agit d’une B035 (« Identifiant de la notice dans un autre système »), contenant une référence spécifique créée sur la base d’un préfixe « MIR_ » et de l’identifiant Mir@bel de la notice. Cette zone, qui n’est pas visible dans le catalogue du Sudoc, permet de constituer un corpus de notices interrogeable en tant que tel, permettant de les identifier aisément afin de faciliter les traitements ultérieurs.

En effet, l’alignement des notices de Mir@bel avec le Sudoc a un autre objectif : améliorer le signalement des ressources librement accessibles. Il s’agit d’exemplariser sous un RCR Abes les notices de périodiques électroniques en libre accès signalés dans Mir@bel, afin de valoriser davantage ces ressources, et de rendre visibles dans le catalogue public celles qui ne sont pas encore localisées (celles pour lesquelles aucun établissement n’a déclaré posséder un exemplaire ou un accès).

Mir@bel transmet à l’Abes, de façon hebdomadaire, les métadonnées décrivant les accès au texte intégral d’environ 6 000 titres, par l’intermédiaire du fichier KBart fourni à BACON, base de connaissance nationale. C’est à partir de ce fichier que le SRCO a récolté les données indispensables à la création des exemplaires : les états de collection et les URL d’accès. Quant à l’exemplarisation des ressources, celle-ci est en cours et  se déroulera en plusieurs étapes.

Il a tout d’abord fallu insérer les liens dans les notices, dans la zone B856 (« Adresse électronique et mode d’accès ») employée dans le cas d’un accès libre et direct à la ressource. Les exemplaires seront ensuite créés en masse à l’aide de l’outil ITEM et les états de collection détaillés (volumes et numéros) ajoutés avec un outil interne.

Mir@bel signale l’ensemble des accès existants pour un titre : ceux-ci ne couvrent pas tous de la même manière la revue, ils sont souvent complémentaires en donnant accès à des temporalités différentes. C’est pourquoi, pour une meilleure exhaustivité dans le signalement des accès, il a été décidé de créer un exemplaire pour chaque état de collection renseigné par Mir@bel. A l’issue de ce travail, près de 4 800 exemplaires auront été créés. 

Une amélioration réciproque des données par le biais de BACON

Pour faciliter le travail de signalement de la documentation électronique et de ses accès, l’équipe BACON et les fournisseurs de données travaillent conjointement à l’amélioration de la qualité des métadonnées mises à disposition.

Les fichiers transmis par Mir@bel sont analysés à intervalle régulier, et les informations qu’ils contiennent, vérifiées, afin de lister les différences entre les fichiers que BACON réceptionne et la recommandation KBart. Cette étude fait l’objet d’un rapport, portant à la fois sur le niveau syntaxique (respect des critères techniques et formels de la recommandation KBart) et le niveau sémantique (les métadonnées elles-mêmes).

Au cours de l’analyse sémantique, la présence et l’exactitude de nombreux éléments bibliographiques sont vérifiés. Les erreurs potentielles ainsi repérées sont transmises à Mir@bel afin que les fichiers soient améliorés à la source. Les lacunes (ISSN manquants, notamment) sont complétées des données déjà présentes dans le Sudoc pour encourager la démarche d’amélioration réciproque des données. 

A l’issue de ce travail, le label qualité BACON peut être attribué au fournisseur en « récompense » de son implication. Il indique que l’Abes garantit la qualité des métadonnées exposées. Ce label était déjà attribué au fichier KBart Mir@bel recensant les titres en libre accès signalés sur leur portail. Mais durant l’été, le second fichier KBart fourni, contenant l’ensemble des titres du DOAJ signalés par Mir@bel, a été également labellisé.

L’Abes bientôt partenaire-veilleur au sein de Mir@bel

L’Abes va également accentuer prochainement son partenariat en intégrant le réseau Mir@bel. Le statut de partenaire-veilleur permettra à l’Abes de contribuer à l’évaluation et à l’enrichissement des données du portail, qui implique également que l’Abes s’engage à suivre au moins une revue ou une ressource (éditeur, thématique, etc.).

Quelques mois après sa mise en place, la collaboration Abes-Mir@bel a déjà vu naître nombre d’actions dont les retombées positives sont visibles, notamment en matière d’amélioration réciproque des données au bénéfice de la science ouverte. Les pistes à développer restent encore nombreuses et ouvriront, sans nul doute, la voie à des projets structurants et source de valeur ajoutée pour la communauté de l’ESR français.

Laisser un commentaire

Tweetez
Partagez
Partagez
Aller au contenu principal