IdRef dans VIAF et après … #3 Des données et des liens sous licence ouverte

Ce post de fil.abes.fr annonce l’intégration du référentiel IdRef à VIAF et en présente les enjeux stratégiques. Punktokomo prend le relais pour détailler quelques implications pratiques. En voici la troisième.


Comme en témoigne cette courte biographie, VIAF est né comme un projet de recherche porté par OCLC et les bibliothèques nationales allemande, américaine et française. En 2012, VIAF est devenu un service OCLC. C’est un changement important, notamment du point de vue de la gouvernance.

Continuer la lecture

IdRef dans VIAF et après … #2 Faciliter et améliorer le catalogage par dérivation

Ce post de fil.abes.fr annonce l’intégration du référentiel IdRef à VIAF et en présente les enjeux stratégiques. Punktokomo prend le relais pour détailler quelques implications pratiques. En voici la deuxième.

Grâce à MARC et Z39.50, le catalogage est d’ores et déjà une pratique professionnelle locale qui fonctionne dans un cadre global. L’idéal visé est le suivant : pour chaque livre, sa notice bibliographique est créée une fois, par quelqu’un, quelque part, puis échangée, reprise, exemplarisée autant de fois que nécessaire, partout, par tous.

Dans le cadre du Sudoc, plutôt que de créer ex nihilo une notice qui manque, le catalogueur interroge d’autres catalogues à la recherche de cette notice. S’il la trouve, il la récupère dans l’outil de catalogage du Sudoc et l’intègre telle quelle, … à beaucoup de détails près… C’est ce qu’on appelle du catalogage par dérivation. En voici un tutoriel, propre au contexte du Sudoc :

Continuer la lecture

IdRef dans VIAF et après … #1 Passer d’un identifiant à l’autre (VIAF, IdRef, LC, BnF, Wikipedia, …)

Ce post de fil.abes.fr annonce l’intégration du référentiel IdRef à VIAF et en présente les enjeux stratégiques. Punktokomo prend le relais pour détailler quelques implications pratiques. En voici la première.

Tout l’intérêt de VIAF repose dans son travail d’interconnexion entre des notices d’autorité d’origines différentes. En effet, les algorithmes de VIAF cherchent à identifier toutes les notices d’autorité qui « parlent’ de la même chose, qu’il s’agisse d’une personne, d’une collectivité ou d’une oeuvre. Ils génèrent alors des grappes (clusters) d’autorités. Ces grappes VIAF possèdent elles-même un identifiant unique, en bijection avec chacun des identifiants des autorités membres de la grappe.

Continuer la lecture