Un chantier « qualité » sur les données d’autorités

C’est un chantier modeste par le volume des notices concernées, mais important par ses impacts, que nous mettons ici en lumière.

Dans les notices d’autorités de la base Sudoc, les zones Unimarc 5XX permettent de faire des liens vers d’autres notices (lien de type « Voir aussi »). Sur un affichage public, cela se matérialise ainsi :

Notice d'autorité avec zones 5XX

Le bloc 5XX du format Unimarc Autorités prévoit 8 étiquettes différentes, chacune devant contenir un lien vers une notice d’autorité spécifique : l’étiquette 500 doit pointer  vers une notice d’autorité « Personne physique » (Tp), l’étiquette 510 vers une notice d’autorité « Collectivité » (Td), l’étiquette 515 vers une notice d’autorité « Nom géographique » (Tg), etc.

Le chantier a donc consisté dans un premier temps à vérifier ces liens, dans un second temps à rectifier l’étiquette lorsqu’elle avait été utilisée à mauvais escient.

Par exemple, dans toutes les notices où un lien en 550 pointait vers une notice autre qu’une « Autorité nom commun » (Td), il a fallu intervenir pour rétablir un catalogage conforme aux préconisations de l’Unimarc A (dans la notice liante et parfois dans la notice liée).

De tels liens erronés peuvent avoir de multiples sources : erreur de catalogage, mais aussi non répercussion de mises à jour effectuées par la BnF dans son catalogue sous la forme d’un changement de typage dans l’autorité liée.

Un exemple concret :

L’autorité Td Symbolisme dans la Bible est devenue Tu Bible — Symbolisme.

Pour des raisons techniques, la notice liée Td Lumières et ténèbres dans la Bible, mise à jour côté BnF, n’a pas été refournie au Sudoc qui a conservé une étiquette de lien 550 vers Bible — Symbolisme, alors qu’une étiquette 530 s’imposait désormais.

Il en a résulté un défaut d’affichage dans le Sudoc d’une part ; des anomalies dans les exports, bloquantes pour certains SIGB, d’autre part.

Ce chantier a concerné quelques centaines de notices d’autorité.

À l’échelle du catalogue Sudoc, c’est heureusement peu.

Il fallait pourtant le faire, pour la raison évoquée ci-dessus et au moins pour 3 autres, au-delà de l’intérêt pour le travail bien fait :

  1. les notices d’autorités jouissent désormais d’une grande visibilité, via l’application web IdRef  : elles doivent être impeccables ;
  2. elles sont alignées avec d’autres référentiels nationaux ou internationaux : nous nous devons d’exposer des données fiables ;
  3. elles sont exportables vers d’autres applications, dans d’autres formats, dont l’ABES ne pourrait contrôler l’affichage, s’il s’avérait erroné.

 

Un chantier « qualité » sur le 200$b

Avant (mars 2014), dans le Sudoc,  8 700 000 notices avaient une sous-zone 200 $b.

Sauf que celle-ci, qu’un catalogueur peut saisir à la main (même si, rappelons-le, un script « Ajout Texte imprimé » est disponible), contenait des valeurs très … différentes et hétéroclites.

Quelques exemples d’occurrences trouvées, pour la seule valeur « Texte imprimé » :

  • texte imprimé (dans 48.116 notices)
  • Texte imprimée (dans 1.051 notices)
  • TEXTE IMPRIME (dans 785 notices)
  • Texte imprimét (dans 515 notices)
  • Texte imrimé (dans 477 notices)
  • Texte imprimé. (dans 230 notices)
  • Texteimprimé (dans 136 notices)
  • Texte impriméé (dans 28 notices)
  • Etc.

Quelques exemples d’occurrences trouvées, pour la seule valeur « Document cartographique » :

  • Document cartographiquee (dans 6 notices)
  • Document cartographiques (dans 6 notices)
  • Documents cartographiques (dans 6 notices)
  • Document cartograpgique (dans  4 notices)
  •  Document carthographique (dans  4 notices)
  •  bDocument cartographique (dans  4 notices)
  •  Document cartopographique (dans  4 notices)
  •  documents cartographiques (dans  4 notices)
  • Etc.

D’autres valeurs ont été trouvées, telles que :

  • Images animées] : Préparation aux agrégations d’EPS et à la maîtrise STAPS  » Education et motricité
  • Texte impriméA documentary history of Tibet’s international status, the great rebellion and its aftermath

… dans des notices où l’oubli de saisie du « $ » de la sous-zone suivante enregistrait la chaine de caractères entière comme une « valeur » du 200$b !

Au total, près de 8400 valeurs incorrectes différentes de 200 $b ont été trouvées, pour plus de 126 000 notices bibliographiques.

Les multiples valeurs du 200$b

Les multiples valeurs du 200$b (image par Teillas, CC-BY-NC-ND via Flickr)

Aujourd’hui, après recensement et corrections de masse : 9 086 557 notices ont une sous-zone 200 $b.

Elles se répartissent ainsi :

Valeur Nombre d’occurrences
Texte imprimé 7760910
Ressource électronique 764481
Enregistrement sonore 180184
Images animées 152571
Document cartographique 68521
Microforme 65488
Musique imprimée 44882
Multimédia multisupport 37878
Image fixe 9849
Texte manuscrit 1388
Musique manuscrite 287
Braille 71
Objet 54
Document cartographique manuscrit 3

La table de validation du Sudoc contrôle désormais qu’aucune autre valeur ne peut être saisie.

Ce chantier « qualité » permettra d’appréhender sereinement les modifications de masse à envisager lorsque les zones Unimarc 181 et 182 apparaîtront, qui conduiront à la suppression définitive de ce 200$b.

Le SUDOC en RDF : du nouveau ! 2/2

RDA en RDF : pourquoi, comment ?

Fidèles au principe de réutiliser au maximum des vocabulaires déjà publiés, et si possible « métiers », c’est assez naturellement du côté de RDA, qu’on a cherché la sémantique adéquate. On utilisait déjà des propriétés et des classes telles que : ModeOfIssuance, WorkManifested/ManifestationOfWork, et la classe Work.

 Pour les zones de liens, ce vocabulaire est celui qui, en général, « colle » le mieux avec les données issues de l’Unimarc.

Il y avait toutefois un problème avec RDA en RDF : il était publié depuis 2009 à l’état de « propositions » seulement (« new-proposed », sur Open Metadata Registry), donc de brouillon.  Or, le JSC (Joint Steering Commitee, en charge du développement et de la diffusion du code de catalogage  RDA), s’est penché récemment sur son sort et a décidé d’en publier une nouvelle version consolidée et validée, sur l’OMR. L’espace de nom a été changé : l’URL http://www.rdaregistry.info/ accueille désormais l’ensemble des classes et propriétés RDA, ainsi que l’ensemble de la documentation associée.

Cette validation est en elle-même très positive, car elle donne une certaine garantie sur la pérennité et le maintien de ce vocabulaire. Mais dans l’immédiat, le changement d’espace de nom rend obsolètes les propriétés et classes précédemment utilisées, obligeant à une mise à jour du modèle de données. Il ne faudrait donc pas que cela devienne une habitude… D’autant plus que les listes de vocabulaires contrôlés (listes fermées de valeurs) sont restées sur l’ancien espace de nom http://rdvocab.info/. Ce qui ne simplifie pas les choses.

Les propriétés sont désormais, comme pour l’ISBD, identifiées par des codes opaques, et non plus par des libellés en anglais. Ce qui peut aussi se discuter car ne facilite pas leur manipulation. Mais elles sont désormais officiellement utilisables.

Ce vocabulaire comporte plusieurs sous-domaines : les agents (rdaa), les classes (rdac), et les propriétés, réparties selon leur domaine d’application FRBR : rdaw : pour les propriétés d’œuvres ; rdae, pour celles des expressions ; rdam, pour les manifestations, rdai, pour les items.

La plupart des catalogues, SUDOC compris, n’étant pas, ou très imparfaitement, FRBRisés, un domaine « unconstrained properties » (rdau), rassemble également l’ensemble des propriétés précédentes. C’est celui qui a été retenu pour les zones de liens.

Exemple

Une zone 430 (Suite de) exprime en principe une relation entre deux œuvres. Mais la ressource décrite dans le Sudoc est plutôt une manifestation. C’est pourquoi seul l’usage d’une propriété sans contrainte de domaine  est correct. En l’occurrence : « is continuation of » dont l’état civil sur le web de données est rdau:P60576.

M. Jeulin

De F. Rieder. CC BY-NC-SA 2.0. Source : Flickr

De F. Rieder. CC BY-NC-SA 2.0. Source : Flickr

Le SUDOC en RDF : du nouveau ! 1/2

A propos du  web de données, et du Sudoc en RDF, voir notamment les billets précédents ici et .

L’été 2013 avait vu la mise en ligne d’une documentation sur l’exposition du SUDOC en RDF, et l’annonce d’un chantier visant à enrichir et affiner progressivement celle-ci. Ce chantier a produit ses premiers résultats au cours de l’année universitaire écoulée, par petites touches successives. Zoom sur les nouveautés.

Alignements

Dans un souci d’interopérabilité avec Data.bnf.fr, le FRBNF des notices BNF a été ajouté, à côté des OCN d’OCLC déjà présents : onto-bnf :FRBNF (propriété maintenue par la BnF elle-même). Les identifiants ark – présents dans une partie des notices du Sudoc, devraient suivre un peu plus tard.

Types de documents

Pour typer les documents décrits, on fait appel, de façon partiellement redondante, à trois vocabulaires :

-  Bibliographic ontology (plus familièrement « bibo »). C’est un vocabulaire simplifié d’usage assez large, au-delà de la communauté professionnelle des bibliothécaires

- Dublin Core, encore plus générique

- ISBD en RDF, maintenu par l’IFLA. Celui-là correspond plus strictement à nos standards de description bibliographique. Plus précis mais sans doute plus déroutant pour le profane…

Jusqu’ici, on utilisait de « bibo » que les classes « Book », « Periodical », « Series ». D’autres types de documents sont désormais identifiés: « Image », « Audio », « Audiovisual »…

- Idem pour Dublin Core : Image, Moving Image, Sound…

Côté ISBD, on utilise les deux propriétés isbd:P1001 « Content form » (type de contenu) et isbd:P1003 « Media type » (type de « médiation ») qui font appel à des listes de valeurs contrôlées.

Auparavant on ne distinguait guère que les documents imprimés et électroniques.  Désormais, le spectre des documents identifiés est plus large, même si pas encore tout à fait exhaustif : images fixes ou animées, documents musicaux ou sonores, cartographiques, microformes…

Exemple (RDF/XML):

<bibo:AudioVisualDocument rdf:about="http://www.sudoc.fr/114415641/id">
 <dc:title>Les Shadoks  [Images animées]  : l'intégrale des origines à nos jours  / René Borg, Robert Richez, Jacques Rouxel... [et al.], réal.  ; Jacques Rouxel, texte  ; Robert Cohen-Solal, comp.  ; Claude Piéplu, voix</dc:title>
 …
 <isbd:P1001>
 <skos:Concept rdf:about="http://iflastandards.info/ns/isbd/terms/contentform/T1002">
 <skos:prefLabel xml:lang="en">image</skos:prefLabel></skos:Concept>
 </isbd:P1001>
 <isbd:P1003>
 <skos:Concept rdf:about="http://iflastandards.info/ns/isbd/terms/mediatype/T1007"><skos:prefLabel xml:lang="en">video</skos:prefLabel></skos:Concept>
 </isbd:P1003>
 …
 </bibo:AudioVisualDocument>

Soit en Turtle :

<http://www.sudoc.fr/114415641/id> a bibo:AudioVisualDocument ;
 dc:title "Les Shadoks  [Images animées]  : l'intégrale des origines à nos jours  / René Borg, Robert Richez, Jacques Rouxel... [et al.], réal.  ; Jacques Rouxel, texte  ; Robert Cohen-Solal, comp.  ; Claude Piéplu, voix" ;
 isbd:P1001 <http://iflastandards.info/ns/isbd/terms/contentform/T1002> ;
 isbd:P1003 <http://iflastandards.info/ns/isbd/terms/mediatype/T1007> ;
 dc:type "Moving Image" ;
  
 <http://iflastandards.info/ns/isbd/terms/contentform/T1002> a skos:Concept ;
 skos:prefLabel "image"@en .
 <http://iflastandards.info/ns/isbd/terms/mediatype/T1007> a skos:Concept ;
 skos:prefLabel "video"@en .

Zones de liens bibliographiques : Unimarc 4XX

Ces liens se trouvent dans les zones 4XX de l’Unimarc, une bonne partie d’entre eux concernant les périodiques dont ils permettent de reconstituer l’historique (suite de/ devient, fusions/scissions, etc.).

Jusqu’ici, seule une petite partie d’entre eux était convertie, à l’aide des propriétés relationnelles de Dublin Core, beaucoup moins précis en la matière que l’Unimarc : hasFormat, relation, hasVersion.

A présent presque tous ces liens sont publiés. Il reste encore un peu de  Dublin Core (is part of / has part), de Bibo, à la marge (notamment pour les tirés à part) ; le reste avec RDA qui a fourni l’essentiel du vocabulaire ad hoc. (Voir la suite)

Certaines relations ont été par la même occasion précisées par une nouvelle propriété : par exemple « Est une reproduction de » : traduit par dcterms:isFormat l’est désormais par rdau:P60297 (is reproduction of)

Deux zones Unimarc sont encore exprimées de façon approximative :

- 451 : Autre édition sur un même support

- 452 : Autre édition sur un support différent

Elles n’existent dans aucun vocabulaire et devront être forgées.

La suite consistera à exposer  ces mêmes champs 4XX quand ils n’ont pas de lien, c’est-à-dire lorsqu’ils sont utilisés comme points d’accès. Comme, par exemple, les nombreuses 463$t ou 464$t (Comprend) contenant des titres de volumes ou d’œuvres contenues.

Mises à jour, présentes et à venir : bonnes pratiques

L’ancienne propriété a été pour l’instant  conservée, de façon redondante.

Par ailleurs, les propriétés RDA WorkManifested, ManifestationOfWork, et la classe Work : déjà utilisées dans quelques cas précis (titres uniformes, thèses) sont désormais obsolètes et sont  remplacées par leurs homologues rdam:P30135, rdac:C10001. De même que modeOfIssuance par  rdau:30003

A noter que le vocabulaire obsolète est pour l’instant maintenu. Ceci dans un souci d’assurer une interopérabilité entre deux versions du modèle de données, et d’éviter de « casser » des applications qui exploiteraient les données impactées. Ce principe ne pourra pas toujours être appliqué, mais à l’avenir, les modifications apportées à l’existant seront annoncées à l’avance avec une échéance, comme pour les modifications habituelles de format.

A ce propos, tous les retours sont les bienvenus !

Chantier ouvert au public, casque obligatoire

D’après A. Raanes. CC by 2.0. Source :Flickr

Rappelons enfin que tout ce qui précède est détaillé dans la documentation en ligne :

http://documentation.abes.fr/sudoc/manuels/administration/sudoc_rdf

M. Jeulin

Retours et explications sur la panne du 14 au 20 juin 2014

Contexte

L’intervention technique prévue les 12 et 13 juin derniers avait plusieurs objectifs :

  •   installer de nouveaux matériels (serveurs, mémoires, commutateurs réseaux, serveurs de stockage, …) et migrer des services sur ces nouveaux matériels
  •  réorganiser et sécuriser le réseau
  •   réorganiser les serveurs dans les baies.
  •   sécuriser l’alimentation électrique des serveurs

Certaines de ces interventions, délicates à mener, nécessitant une assistance extérieure, l’ABES a été obligée de programmer cet arrêt en semaine. De plus, une partie de ces interventions était un préalable à d’autres actions, planifiées durant l’arrêt prévu du 18 au 23 juillet – un arrêt imposé par notre hébergeur, le Cines, qui procède à de lourds travaux de sécurisation de son infrastructure électrique.

Le fait que cette intervention se soit révélée aussi « catastrophique » n’est pas dû à un manque de préparation – une équipe du DSI ayant travaillé depuis plusieurs mois à son organisation – mais à un malheureux jeu de pannes matérielles successives et improbables qui ont entrainé une impossibilité pour l’ABES de reprendre le service dans les délais annoncés.

Les faits marquants

  • jeudi 12 juin à 16h : l’intervention débute normalement
  •  nuit de jeudi 12 à vendredi 13 : lors du redémarrage des serveurs, 3 matériels essentiels tombent en panne : 2 commutateurs réseaux et le serveur de stockage principal. De plus, du fait d’une configuration erronée, certains nouveaux matériels refusent également de fonctionner normalement. La panne la plus grave est celle affectant le serveur de stockage. En effet, celui-ci héberge les bases de données des Thèses, la base miroir du Sudoc (la base XML), ainsi que tous les serveurs (virtuels) d’indexation associés à ces 2 bases de données.
  •  vendredi – samedi – dimanche : face à ces pannes, les équipes informatiques de l’ABES établissent une nouvelle stratégie afin de pouvoir reprendre le service et surtout éviter toute corruption de données.
  • lundi 16 juin : grâce à cette intervention, le service peut reprendre partiellement. Les applications du Sudoc (WinIBW, interface publique, Colodus) et Calames fonctionnent normalement, malgré quelques perturbations passagères durant les 2 jours suivants. Malheureusement, du fait de la panne du serveur de stockage, les applications des Thèses ainsi que les services autour de la base miroir du Sudoc (Périscope, SelfSudoc, webservices) ne reprennent pas.
  •  mardi 17 juin : l’ABES s’engage dans deux voies distinctes :
  • reconstruire l’ensemble de services en panne sur de nouveaux serveurs puis restaurer les données à partir des sauvegardes
  •  en parallèle, continuer à tenter avec notre prestataire de réparer le serveur de stockage.
  • mercredi 18 : après plusieurs tentatives infructueuses, le serveur de stockage est partiellement réparé. Cependant, une nouvelle intervention est nécessaire. Elle est planifiée par le prestataire le jeudi matin. Le mercredi soir, l’ABES décide donc logiquement de ne pas reprendre le service puisque l’intervention prévue le jeudi matin nécessite à nouveau un arrêt. Malheureusement, après avoir repoussé une première fois l’intervention au jeudi après midi, le prestataire l’annule car … il a commandé la mauvaise pièce ! Suite à cette mauvaise nouvelle, l’ABES prend la décision de reprendre au plus tôt le service sur des nouveaux serveurs, de restaurer les données et de faire fonctionner le serveur partiellement réparé pour les quelques services qui n’ont pu être migrés sur de nouveaux serveurs.
  •  soirée du jeudi et matinée du vendredi : après quelques ajustements, l’ensemble des services de l’ABES réouvrent le vendredi après midi.

Et la suite ?

L’ABES va maintenant s’atteler à :

  • terminer la migration des données encore présentes sur le serveur incriminé. Cette action est bien entendu déjà engagée.
  • se prémunir pour que cette suite d’évènements ne puisse plus se reproduire. Du matériel réseau en secours va être acquis et tous les matériels de stockage seront doublés. L’intervention du 12 juin avait d’ailleurs cet objectif – un objectif qui, comme vous le comprendrez, n’a pu être mené à son terme. Durant cette intervention, il était en effet initialement prévu de migrer la majeure partie des données du serveur de stockage tombé en panne sur 2 nouveaux serveurs, avec duplication des données sur ces serveurs.
  •  ajuster les procédures d’exploitation afin de pouvoir réagir au plus vite en cas de panne

Stéphane Rey, chef du Département Système d’Information

« Métarevues » : un outil dédié au traitement des périodiques

« Métarevues », quésaco ?

Comme son nom l’indique, « Métarevues » est un outil dédié aux périodiques, qui permet de générer l’historique complet – papier et électronique – d’une même métarevue, à partir d’un PPN (identifiant des notices du SUDOC) ou d’un ISSN papier ou électronique. Plus précisément, on appelle ici métarevue, l’ensemble des titres qui constitue un périodique depuis sa naissance. Car, comme on le sait, une revue est véritablement vivante ! Contrairement aux monographies, aux vies bien rangées, il est en effet possible qu’au cours de son existence, une revue change de nom (et ce parfois plusieurs fois), fusionne avec un titre cousin ou soit l’objet d’une scission en deux voire trois, quatre titres distincts…

« Métarevues » et ISTEX

Dans le cadre des achats en licence nationale (projet ISTEX), notamment durant la phase des négociations, ADELE (le département achat de documentation électronique de l’ABES) reçoit de la part des éditeurs des listes de revues. Bien souvent, ces listes ne sont pas correctes (bibliographiquement parlant, s’entend). Effectivement les données fournies par les éditeurs ne reflètent pas toujours l’historique exact des revues.

Par exemple, l’éditeur nous livrerait simplement l’élément …

  • La revue du blouson     1925   –   2008

… à la place des éléments suivants, qui correspondraient à la véritable histoire de la revue :

  • La revue de la blouse 1925 – 1960
  • La revue de la blouse grise A. Avec des boutons blancs   1961 – 1974
  • La revue de la blouse grise B. Avec des boutons bleus 1961 – 1974
  • La revue du blouson en jean 1975 – 1998
  • La revue du blouson en cuir 1999 – 2003
  • La revue du blouson 2004 -2008

A l’origine, l’ABES a donc développé le programme « Métarevues » pour aider à corriger les listes de périodiques proposées par les éditeurs dans le cadre des achats ISTEX.

Ce travail est particulièrement utile pour le signalement des exemplaires ABES Licence Nationale dans le catalogue SUDOC ; il permet en effet d’identifier l’ensemble des notices à exemplariser une fois les corpus de revues acquis.

De plus, le programme génère non seulement l’historique complet d’une même métarevue électronique mais aussi celui de sa métarevue papier correspondante. C’est donc également grâce à cet outil que le hub peut proposer les fameux fichiers d’aide au désherbage – listes des PPN des éditions imprimées liées aux ressources électroniques acquises – mis à disposition des établissements sur le site licencesnationales.fr.

« Métarevues » peut aussi servir aux négociateurs ADELE directement. Par exemple, si l’éditeur propose dans son offre le titre La revue du blouson en jean (1975-1998) et le titre La revue du blouson (2004-2008), l’outil permettra de repérer que ces deux titres appartiennent en fait à une même métarevue, et aux négociateurs alors de pointer les titres manquants (La revue de la blouse, la revue du blouson en cuir, etc) : « pourquoi ne pas les intégrer dans votre offre, cher éditeur, puisqu’ils appartiennent en réalité à la même revue ? » Et si le fournisseur ne détient pas (ou plus) les droits sur les titres en question, ce peut être éventuellement un argument pour rediscuter les tarifs… tout en gardant en tête l’idée qu’il sera peut-être possible de reconstituer le « puzzle » ultérieurement, en achetant les parties lacunaires auprès d’autres éditeurs avec lesquels il est prévu de faire affaire.

Comment ça marche ?

« Métarevues » repose sur les données du SUDOC. L’outil remonte les informations des notices liées à partir des zones :

  • 44X
  • 440 Devient
  • 441 Devient partiellement
  • 442 Remplacé par
  • 443 Remplacé partiellement par
  • 444 Absorbé par
  • 445 Absorbé partiellement par
  • 446 Scindé en … et en …
  • 447 Fusionne avec … pour donner…
  • 43X :
  • 431 Suite partielle de
  • 432 Remplace
  • 433 Remplace partiellement
  • 434 Absorbe
  • 435 Absorbe partiellement
  • 436 Fusion de … et de …
  • 437 Séparé de
  • 452 : a pour autre édition sur un support différent.

Les résultats peuvent être renvoyés sous deux formes, une forme tabulée (format xls) contenant les champs suivants : ISSN, PPN, Titre, Editeur, Date, et un schéma XML. C’est à partir de la sortie en format XML qu’il est possible de visualiser les données sous forme de graphe. Les données de lien peuvent ainsi être interprétées avec un logiciel comme Gephi (https://gephi.org/).

Ci-dessous le type de visualisations qu’il est possible d’obtenir ainsi :

metarevue1

Le lien vers la documentation du Guide Méthodologique se trouve ici.

Utilisation dans Périscope

Au-delà d’ISTEX, « Métarevues » est utilisé dans l’application Périscope, laquelle permet désormais de visualiser l’historique complet lié à une revue.

Exemple, pour le titre Physics world publié par IOP Publishing :

metarevue12

metarevue3

Y OCLC también

OCLC propose également des historiques de revues. Les résultats donnés se fondent sur les informations signalées dans son propre catalogue, WorldCat.

Le lien vers le service en ligne se trouve ici : http://xissn.worldcat.org/xissnadmin/index.htm

Marion Grand-Démery

Annuaire des Web Services Sudoc

Un annuaire des Web Services Sudoc est disponible à cette adresse : http://www.sudoc.fr/services/annuaire/.

Il permet  de prendre connaissance de l’ensemble des Web Services Sudoc existants et d’accéder à leur documentation.

L’annuaire et les Web Services Sudoc ont été présentés pendant les Journées ABES 2014 lors de la session « Des API, pour quoi faire ? » :
« Afin de rendre plus concrètes les possibilités offertes par ces API, Yves Tomic et Julien Sicot présenteront les réalisations de leurs établissements respectifs : enrichissement de l’OPAC, nouveaux outils pour les usagers (DoMyBiblio), mise en valeur des thèses… « 

L’ annuaire des Web Services Sudoc  est également disponible à partir de la page « Pour les développeurs » du site de l’ABES.