OpenRefine au service de BACON : quelle évaluation pour les fichiers KBART ? [4] – Dispositif CERCLES dans le cadre de BACON

[Lire le billet qui introduit cette série « OpenRefine au service de BACON : quelle évaluation pour les fichiers KBART ? »]

Développer des outils et les mettre à la disposition du réseau afin de répondre à vos besoins est l’une des principales missions de l’Abes. Dans le cadre du projet Bacon, l’idée de mettre entre vos mains une partie du travail mené est née avec le projet. Celui-ci étant suffisamment mûr, le temps est venu d’ouvrir ce que nous avons choisi d’appeler les CERCLES-BACON.

Le premier d’entre eux portera sur l’éditeur BREPOLS. Avant d’exposer les modalités de dépôt des candidatures, revenons sur les principes qui prévalent à un tel dispositif.

Le dispositif CERCLES-BACON

CERCLES permet la mutualisation des compétences du réseau au service de la qualité du catalogue. Organisé sous la forme de chantiers qualités, l’objectif est de s’attaquer à des corpus dont les notices ne sont pas toujours de qualité satisfaisante.
Avec BACON la thématique reste la même, améliorer la qualité des métadonnées, circonscrite de fait aux ressources électroniques. Avec quelques nuances :

  • les métadonnées KBART sont des métadonnées de signalement et de gestion des accès. Elles sont moins riches et moins complexes que les métadonnées descriptives contenues dans les notices du SUDOC ;
  • la participation du fournisseur des métadonnées KBART est une condition sine qua non. En aucun cas les métadonnées ne sont corrigées par l’évaluateur, qui intervient seulement afin de produire un rapport d’erreurs. Ce rapport est ensuite transmis au fournisseur, qui a à sa charge la correction du fichier. De cette façon, la qualité des données est améliorée à la source et profite à l’ensemble de la chaîne.

CERCLES-BACON est initié pour plusieurs raisons.
Avant tout il s’agit de s’appuyer sur l’expertise d’un catalogueur qui, de par son expérience, sera en mesure de mener à bien l’évaluation des fichiers KBART dans les moindres détails. La simplicité du contenu des fichiers cache parfois des problématiques plus complexes, telles que les métarevues.
Par ailleurs, l’évaluateur qui aura fait le choix de travailler avec nous aura accès aux ressources, ce qui lui permettra de dénouer certains cas. Car, contrairement à l’Abes, son établissement en aura fait l’acquisition. A cet égard, la relation de confiance établie auprès de l’éditeur permettra de favoriser la prise en compte des demandes de corrections.
Enfin, l’occasion est ainsi donnée de former des membres du réseau à l’utilisation d’outils qui, s’ils ne le sont déjà, deviendront certainement nécessaires dans la trousse à outils du bibliothécaire : OpenRefine, webservices, etc…

L’évaluateur : activités et compétences

Pour l’évaluateur, plusieurs tâches seront à accomplir. Contacter l’éditeur, lui expliquer le principe du partenariat ainsi que la recommandation, récupérer les fichiers et les évaluer, lui en communiquer le résultat et procéder aux chargements. Autant de compétences techniques et relationnelles, que la formation et le suivi proposés par l’Abes permettront de mettre en œuvre au cours du premier trimestre 2017.

Les conditions d’accès au dispositif sont les suivantes :

  • l’établissement dont vous dépendez doit avoir souscrit à des ressources auprès de l’éditeur BREPOLS ;
  • vous devez disposer d’un accès au registre ISSN ;
  • vous devez avoir la possibilité, avec ou sans l’intervention de votre DSI, d’installer OpenRefine sur votre poste de travail.

Les compétences de l’évaluateur devront être les suivantes :

  • familiarité avec la documentation électronique ;
  • notions en UNIMARC ;
  • notions en catalogage (WinIBW) ;
  • niveau intermédiaire en informatique ;
  • bon relationnel ;
  • anglais technique : lu.

La connaissance de la recommandation KBART n’est pas un prérequis obligatoire. Pour autant, elle devra être acquise au lancement du CERCLES.

La charge de travail est estimée à 1/2 ETP durant les deux premières semaines, formation comprise, puis à 1 journée par mois. Le partenariat établi entre l’établissement et l’Abes fera l’objet d’un acte d’engagement.

Si vous êtes intéressé(e) par ce projet et que vous souhaitez rejoindre le premier des CERCLES-BACON, n’hésitez plus ! Il est dès à présent possible de nous contacter en postant une demande sur le guichet Bacon.

Cyril Leroy

Publicités

2 réflexions sur “OpenRefine au service de BACON : quelle évaluation pour les fichiers KBART ? [4] – Dispositif CERCLES dans le cadre de BACON

  1. Pingback: OpenRefine au service de BACON : quelle évaluation pour les fichiers KBART ? [1] – Introduction | Punktokomo ;
  2. Pingback: ABES – L’actu des réseaux n° 19 – NOVEMBRE 2016 – Centre régional SUDOC-PS de signalement des périodiques – Grenoble

Les personnes disposent d’un droit d’accès aux informations contenues dans cette zone de texte. Les informations que vous y inscrivez doivent être pertinentes au regard du contexte. Elles ne doivent pas comporter d’appréciation subjective, ni faire apparaître, directement ou indirectement les origines raciales, les opinions politiques, philosophiques ou religieuses, les appartenances syndicales ou les mœurs de la personne concernée.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s