Comment « CERCLES » se met en place

by_Horla_Varlan__CC_BY_2_0_via Flick'r

by_Horla_Varlan__CC_BY_2_0_via Flick’r

Il y a un mois, ce billet dévoilait les grands principes de l’expérimentation CERCLES (Correction et Enrichissement par le Réseau de Corpus de LEnseignement Supérieur). Les 4 établissements pilotes se sont mis en ordre de bataille, et l’ABES les accompagne : l’accord de participation (qui valide les engagements de chaque partie) est signé, les référents « ABES » pour chaque établissement et chaque corpus sont désignés, les premiers contacts ont été pris, et le chantier est parfois bien avancé. Voici des nouvelles des 4 premiers « cercles » :

SCD de l’université Paris Est Créteil

  • Corpus : périodiques Oxford University Press – 250 notices
  • Période de travail : janvier 2015 – mars 2015
  • Responsables du chantier : Ewa Nieszkowska, Hélène Pipet
  • Référent ABES : Ilhem Addoun Poliakow
  • Points forts du chantier : création ou amélioration des liens 4XX , 6XX, 7XX ; émission des demandes de numérotation ISSN
  • Méthodologie :
    • phase 1 : les liens 4XX.  À 20 liens par heure, 408 liens ont été établis, sur 20,5 heures de travail (3 jours ETP)
    • phase 2 (en cours)  : les liens 6XX et 7XX. Ce sont les liens aux autorités collectivités (et les créations afférentes) qui se révèlent les plus complexes (5 Tb créées à l’heure, en moyenne).
    • phase 3 (à venir) : numérotation ISSN, et déjà un questionnement sur la possibilité de fusions de notices pré-existantes lors des chargements de notices ISSN.
  • Les « + » du chantier :
    • création d’un journal de bord, partagé avec l’ABES, pour consigner au jour le jour son travail, ses questions à poser à l’ABES, ses galères, ses joies
    • collaboration avec d’autres établissements : le CR 26, pour les demandes de numérotation ; des SCD du réseau, lorsqu’au hasard d’une notice, on propose une délocalisation
  • L’apport de l’ABES :
    • constitution d’un ficher témoin, pré-chantier, pour pouvoir établir ensuite un différentiel
    • export de notices à la demande du SCD
    • liaison avec des SCD concernés par des délocalisations
    • expertise, conseil et dépannage

Bibliothèque Diderot de Lyon

  • Corpus : e-books Classiques Garnier – notices des imports mensuels
  • Période de travail : 6 mois après le premier import
  • Responsables du chantier : Marion Ringot
  • Référent ABES : Dominique Esmenjaud
  • Points forts du chantier : création ou amélioration des liens 452 , 6XX, 7XX
  • Méthodologie :
    • réunion de cadrage avec l’ABES : accord sur les collections à inclure dans le périmètre
    • la BDL enrichit les notices du fichier d’import mensuel
  • Les « + » du chantier :
    • collaboration ABES / Garnier pour mettre en place les imports mensuels
  • L’apport de l’ABES :
    • constitution d’un ficher témoin, pré-chantier, pour pouvoir établir ensuite un différentiel
    • mise en place d’une procédure d’import mensuel des mises à jour
    • expertise, conseil et dépannage

SCD de l’université Jules-Verne Picardie

  • Corpus : e-books Cairn- 4864 notices
  • Période de travail : avril 2015 – avril 2016
  • Responsables du chantier : Aurélie Bec
  • Référent ABES : Kattialyn Gossiaux
  • Points forts du chantier : création ou amélioration des liens 7XX : création des notices d’autorités si nécessaire
  • Les « + » du chantier :
    • collaboration avec le SID2 de Grenoble, pour la création de notices Od associées à certains titres du corpus et avec le CR 69, pour les demandes de numérotation
  • L’apport de l’ABES :
    • constitution d’un ficher témoin, pré-chantier, pour pouvoir établir ensuite un différentiel
    • mise en relation avec le SCD « partenaire »
    • expertise, conseil et dépannage

SCD de l’université François-Rabelais Tours

  • Corpus : e-books Open Edition- 1621 notices
  • Période de travail : février 2015- à préciser
  • Responsables du chantier : Véronique Lacan
  • Référent ABES : Olivier Rousseaux
  • Points forts du chantier : création ou amélioration des liens 4XX , 6XX, 7XX ; création des autorités auteurs
  • Méthodologie :
    • phase 1 : analyse des corrections et propositions d’actions à valider par l’ABES
    • phase 2 : définition des priorités en concertation avec l’ABES
  • Les « + » du chantier :
    • analyse raisonnée et préalable
  • L’apport de l’ABES :
    • constitution d’un ficher témoin, pré-chantier, pour pouvoir établir ensuite un différentiel
    • expertise, conseil et dépannage

Trop tôt pour le bilan, mais déjà des pistes …

À chaque établissement sa méthode, son rythme et son calendrier ! Conduire le chantier seul ou à deux, définir un plan d’action préalable ou avancer en faisant, il n’y a pas de règles définies. L’heure des bilans viendra, il s’agit pour l’instant de ne pas freiner cet élan positif. Ce qui commence à se dessiner, c’est le rôle de l’ABES : plutôt que de valider, il consiste à faciliter (export de notices à la demande, mise en relation avec d’autres établissements, résolution de problèmes sur une notice) et à accompagner (compte-rendu au réseau, mise à disposition d’outils). Il sera à consolider à la lumière des premiers retours effectués par les établissements CERCLES eux-mêmes.  Mais l’ABES commence à anticiper sur ce qui suivra cette phase d’expérimentation, et sur la façon d’élargir « CERCLES » aux autres réseaux. Aux établissements du réseau Thèses, par exemple, il est actuellement proposé d’enrichir les notices de thèses du Sudoc pour améliorer leur visibilité dans theses.fr (plus d’infos ICI).

Que peuvent faire les autres établissements Sudoc intéressés, pendant cette expérimentation ?

  • contacter l’ABES pour rejoindre le dispositif CERCLES ?

OUI. Des établissements se sont manifestés via twitter, via ce blog ou par mail. Des consignes précises pour contribuer seront données, lors des Journées ABES. D’ici-là, un autre établissement va rejoindre le dispositif : la Fondation Maison des Sciences de l’Homme de Paris, qui travaillera sur le corpus des e-books Cambridge University Press (plus d’infos ici).

  • participer, indirectement ?
Image Un cercle dans le cercle

Un cercle dans le cercle (By Lucy Nieto CC-BY-NC 2.0 via Filck’r)

OUI. C’est déjà le cas pour Grenoble 2 (cf plus haut) qui, souhaitant travailler sur un corpus CERCLES, a pris contact avec l’ABES pour savoir dans quelle mesure il était « autorisé » à intervenir. Ne risquait-il pas de doublonner avec le SCD de Picardie, ce qui aurait été contraire au but même poursuivi par CERCLES : la mutualisation ? Certes, la priorité est donnée à l’établissement qui porte le chantier, mais rien n’interdit de lui prêter main forte. L’établissement porteur peut ainsi devenir à son tour un référent, pour l’établissement qui souhaite collaborer. Et prendre la tête d’un petit cercle de contributeurs. La dynamique du cercle vertueux, qu’on souhaite créer avec ce dispositif, s’en trouve facilitée.

La consigne suivante est donc à passer dans les établissements :

 « Si vous souhaitez intervenir sur des notices d’un des corpus CERCLES, vous le pouvez, à condition d’en informer l’établissement en charge du corpus, avant toute action, et d’y travailler de concert avec lui ».

Advertisements

Les personnes disposent d’un droit d’accès aux informations contenues dans cette zone de texte. Les informations que vous y inscrivez doivent être pertinentes au regard du contexte. Elles ne doivent pas comporter d’appréciation subjective, ni faire apparaître, directement ou indirectement les origines raciales, les opinions politiques, philosophiques ou religieuses, les appartenances syndicales ou les mœurs de la personne concernée.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s