Univ-Droit et IdRef : une coopération ambitieuse et réciproque

Retours sur une coopération fructueuse entre  l’équipe IdRef de l’Abes et l’équipe d’Univ-Droit dans le cadre de l’UNJF – Université Numérique Juridique Francophone, dont Gilles Dumont, professeur de droit public, est le directeur.

Le portail Univ-Droit

univ-droit_logoUniv-Droit, portail dédié au Droit et aux Sciences Politiques, porté par la Conférence des doyens des Facultés de droit, est un outil incontournable pour aborder le champ juridique national. On y trouve des informations sur l’ensemble des formations juridiques universitaires, des structures de recherche et des instances professionnelles ainsi qu’une offre conséquente de ressources pédagogiques (cours en ligne).

Deux annuaires sont disponibles, qui consacrent une page propre aux entrées de type :

Conçus pour la diffusion des informations autant que pour leur bonne gestion interne et relationnelle, ces annuaires s’appuient sur des listes contrôlées et des référentiels, ce qui constitue une démarche indispensable pour assurer les liens entre ressources et acteurs. Initiée dès l’origine du portail, cette étape d’identification concerne les données de type  :

  • structures : la quasi-totalité des entrées s’appuie sur un référentiel national (RNSR pour les laboratoires, UAI pour les structures d’enseignement, Numéro national pour les Écoles doctorales). Ce travail d’identification a été effectué en coopération avec l’équipe ScanR, et donc sécurisé.

structure

noticeidref

Retours sur une coopération

A l’automne dernier, suite à une présentation d’IdRef dans le cadre du groupe de travail “Moteur de recherche” de  SupNumérique, initiative ministérielle destinée à la valorisation des Ressources Pédagogiques Numériques, l’Abes a donc été sollicitée par l’équipe d’Univ-Droit afin de généraliser l’identification fiable et pérenne des données de type Personnes. En effet, disposer d’identifiants fiables, pérennes et partagés pour l’ensemble des acteurs recensés – personnes physiques ou morales – est une garantie pour l’interopérabilité des données.

L’alignement des enseignants-chercheurs

La première opération, similaire à celle détaillée ici, a consisté à identifier automatiquement plus de 90 % des 3 728 enseignants-chercheurs recensés dans Univ-Droit. Et cette fois encore, les alignements produits par l’algorithme se sont révélés très fiables. Enfin, pour les alignements considérés moins sûrs, les données inscrites dans les notices d’autorité sont venues valider les candidats.

Comme à l’accoutumée, cette opération d’alignement a mis en évidence bon nombre d’anomalies dans les données de type Personnes (coquille dans les noms, doublons…), ce qui a donné lieu à autant de corrections, étape décisive pour l’amélioration qualitative des données… et pour une identification fiable de la communauté des juristes et politologues français.

Enrichissements réciproques

Côté IdRef, seront intégrées au sein des notices d’autorité IdRef, les URL des pages personnes d’Univ-Droit ainsi que des données disciplinaires ou d’affiliation qui en seront extraites pour enrichir et consolider le contenu des autorités. Concrètement, pour ceux qui parlent Unimarc, le résultat sera l’ajout d’une zone 035 numéro source dans Univ-Droit, ajout/modification d’une zone 340 note sur la biographie et les activités.

Pour Univ-Droit, les renvois vers les notices d’autorité IdRef ont été systématisés au niveau des pages Personnes. Il en sera probablement de même avec les renvois vers les pages personnes de theses.fr : https://www.theses.fr/027151808.

Le tout permet à la fois de multiplier les rebonds web et le référencement réciproque, et, de désambiguïser les personnes d’Univ-droit et de consolider les autorités parce qu’elles sont maintenant reliées “physiquement” à Univ-Droit.

Récupération des ouvrages

L’affichage des publications dans les pages d’enseignants-chercheurs va pouvoir évoluer. Pour ce faire, Univ-Droit a l’intention d’exploiter le nouveau web service d’IRef – «references », disponible depuis la V2 d’IdRef (octobre 2017) : pour un identifiant IdRef donné, le webservice renvoie l’ensemble des documents associés dans les différents catalogues ou sources de données bibliographiques connus d’IdRef, à savoir le catalogue Sudoc bien entendu mais aussi theses.fr et Persée (et d’autres).

Dans Univ-Droit, jusqu’à présent, les publications Sudoc proviennent d’une interrogation de HAL – le plus souvent suite à une requête forgée du nom-prénom croisé avec le labo de rattachement – pour aller chercher les rares ISBN dans les résultats de la recherche HAL de type “ouvrage”, qui sont ensuite croisés avec le web service “ISBNtoPPN” pour aboutir, enfin,  à la notice Sudoc.

Prenons l’exemple de Véronique Champeil-Desplats. Cette méthode remonte 3 monographies dotées d’un ISBN. En interrogeant le web service « references » d’IdRef avec comme seul paramètre l’identifiant IdRef de Véronique Champeil-Desplats : http://www.idref.fr/services/references/05505563X on obtient 27 monographies et son rôle dans chacune. C’est plus simple et plus complet !

L’Abes espère que cette nouvelle exposition des données Sudoc dans Univ-Droit engendrera des retours des enseignants-chercheurs qui constateront que des intrus figurent parmi la liste de leurs ouvrages.

Une nouvelle rubrique pour les thèses

Enfin, en plus des rubriques déjà présentes, une nouvelle rubrique Thèses va voir le jour, le web service “references” utilisant theses.fr comme source.

theses

En conclusion, parce qu’Univ-Droit connaît les identifiants IdRef, l’exposition et la moisson des publications des enseignants-chercheurs en droit et sciences politiques est sécurisée. Parce qu’IdRef connaît Univ-Droit, les notices de ces enseignants-chercheurs sont enrichies et les liens aux données bibliographiques des catalogues sources fiabilisées.

Cette coopération fructueuse entre l’Abes et Univ-Droit démontre, si besoin est, que les chantiers de mise en interopérabilité des données – ici l’identification fiable et pérenne des enseignants-chercheurs – constituent un moteur puissant pour l’amélioration concrète de leur qualité, et conforte l’ambition de construire progressivement un véritable “réseau numérique de confiance” au service  des ressources de l’ESR.

François Mistral, responsable IdRef

 

Publicités