Calames : les statistiques 2016

calamesTout en inaugurant la prise de relais entre le blog Calames, qui cesse ses publications en ce début d’année, et  Punktokomo, blog technique de l’ABES, ce billet vise prioritairement à fournir aux établissements membres du réseau Calames des éléments complémentaires aux statistiques générales accessibles via l’application Webstats.

Les statistiques présentées ici  fournissent des tendances et des indicateurs, mais ne prétendent pas donner d’information sur la qualité, la précision, la pertinence des encodages adoptés, ni sur la part de travail récurrent ou rétrospectif touchant des niveaux descriptifs pré-existants. En effet, le caractère hybride de l’instrument de recherche EAD – partagé entre la volonté de mettre en forme des documents et la tendance à l’usage de référentiels et autres données destinés aux traitements informatiques –  explique en partie cette difficulté à prendre tout le recul souhaitable sur ces ensembles de fichiers : bien souvent, seul un regard humain est à même de juger complètement de la qualité des encodages. Ces diagrammes sectoriels sont néanmoins des témoins sûrs de l’implication des établissements dans le signalement de leurs archives et manuscrits, de leur importance dans le paysage patrimonial de l’ESR en général et dans la vie du réseau Calames en particulier.

État de la base publique Calames au 31 décembre 2016

Répartition du 3/4 de million de composants publiés dans Calames par établissements

repartition-c-publies-fin-2016-par-rcr

Répartition des composants publiés dans Calames par origine (rétroconversions nationales originelles ou production/ attribution d’ID par l’outil)

originedonneescalames2016

Répartition  des composants publiés dans Calames par cercles de déploiement (1er cercle déployé en 2008, 7e et 8e cercles en 2014)

repartition-c-publies-fin-2016-par-cercles

Nouvelles données publiées dans Calames en 2016

La quantité de données nouvellement publiées est restée notablement élevée en 2016, bien que le surcroît soit moins spectaculaire qu’en 2015 et qu’il soit beaucoup plus également réparti entre une bonne dizaine de sources de signalement. origine-surcroit-c-publies-courant-2016

Neuf ans après son lancement, Calames dépasse ainsi les trois quarts de million de niveaux descriptifs publiés :

evolution-c-publies-2007-2016

Travaux de catalogage dans l’outil Calames Prod en 2016

La quantité de <c> nouvellement identifiés par l’outil Calames est très proche du niveau de l’année précédente : environ 126.000 composants ont été créés courant 2016 par le réseau Calames.

On constate que très peu d’établissements dérogent à la recommandation de cataloguer en-dehors de la base de production (env. 4000 <c> répondent à ce cas de figure après analyse), et le cas n’échoit que pour de bonnes raisons (emplois d’exports spécifiques ou volonté de faire des publications tests notamment).
Les 5 établissements ayant créé la plus grande quantité de niveaux descriptifs dans Calames depuis son origine sont ceux-là mêmes qui représentent à eux seuls plus de 60% des données actuellement publiées : Muséum National d’Histoire Naturelle (158067 <c> créés dans l’outil depuis 2008), BDIC (110203), Institut de France (86941), Bibliothèque Littéraire Jacques Doucet (65668) et Académie de Médecine (60648).

catalogage-dans-calames-2016

Depuis l’an dernier, nous disposons d’une statistique certes un peu complexe, mais complémentaire à la précédente, qui nous renseigne sur la fréquence du recours à l’outil de catalogage Calames Prod (au-delà du seul nombre de nouveaux <c> créés). Le graphique ci-dessous doit être ainsi lu : en 2016, la BLJD a effectué 839 interventions quotidiennes sur fichiers EAD unitaires (ou 839 « jours-fichiers »).

L’existence pour un même établissement d’un grand nombre de fichiers EAD favorise certes l’élévation des chiffres, quelques établissements ayant à gérer des dizaines d’instances distinctes. Le graphique témoigne aussi, en comparaison de 2015, d’un recours à la fois plus intense et fréquent à l’outil Calames Prod (plus de 1100 jours-fichiers supplémentaires pour une quantité de composants créés équivalente) ainsi que d’une part non négligeable de travaux rétrospectifs (retours sur des instances dont l’architecture au moins avait été créée les années précédentes).

temps-frequence-catalogage-calames-2016

Ventilation de 9  années de catalogage -aussi bien en production qu’en publication/indexation- dans Calames

production-c-2008-2016

Le décalage entre ces deux représentations des composants créés via l’outil Calames (<c> publiés / <c> créés) est une donnée structurelle depuis plusieurs années : de l’ordre de 100.000 composants présents mais n’ayant jamais connu de première publication. Les <c> créés en base de formation ont été « purgés » au maximum des rebuts, données de tests, et doublons de fait (ID différents mais données identiques à des niveaux descriptifs publiés en base de production). A noter aussi, une forte tendance à l’accélération des publications d’inventaires, puisque seuls 1/4 des <c> créés en 2016 n’ont pas connu de première indexation à la fin de leur année de naissance.

Statistiques de consultation 

Comme en 2015, la hausse continue de la quantité de données exposées, ainsi que plusieurs épisodes de popularité liés aux recherches ponctuelles de certains mots-clés sur les moteurs de recherche généralistes, se sont soldés par un nombre de visites sur le catalogue public en sensible accroissement.

Ainsi, la moyenne annuelle est de l’ordre de 16 000 visites/mois (soit 5.000 de plus qu’en 2013-2014) ; un phénomène corollaire est la recrudescence du « zapping » des internautes (durées moyennes de visites raccourcies), mais en restant bien loin des niveaux liés au sur-référencement que la nouvelle interface Calames avait connu dans ses premiers mois d’existence.

Jean-Marie Feurtet, responsable Calames

Publicités